SoSI c’est tout AMOA

l’AMOA chez SoSI

Assistance à Maîtrise d’Ouvrage, Maîtrise d’ouvrage, référents métiers, Business Analyst…ces fonctions pullulent dans les projets où j’ai orbité. J’ai même pour ma part porté pas mal de ces étiquettes.

Il est fort possible que ces fonctions ou métiers portent des définitions strictes et sont liés à des formations particulières mais je dois avouer que dans mon parcours, ni moi, ni bon nombre de collaborateurs n’en maîtrisons le contenu réel.

Je soupçonne même certaines SS2I d’imaginer certaines de ces fonctions dans le but de placer des compétences un peu vagues. Peut-être une étude me donnera raison mais aujourd’hui je ne peux que constater les multiples libellé « MOA » sous lequel un même collaborateur peut œuvrer.

Aussi, à SoSI nous préférons évoquer les missions réalisée que les fonctions occupées. De temps en temps pour quand même remplir les petites cases, diverses fonctions sont utilisée.

AMOA ! Où es-tu ?

Et justement, revenons un peu à l’essence de la mission de l’AMOA, en tout cas dans la vision SoSI.

Pourquoi le terme AMOA plus qu’un autre me demanderez vous ? j’ai choisi celui-ci car dans les projets (informatiques en l’occurrence) les fonctions MOA et MOE m’apparaissent avoir les définitions les mieux partagée :

  • MOA : celui qui passe la commande
  • MOE : celui qui réalise la commande

Il est étonnant de constater que la définition le « C.. qui paye » et le « C…qui fait » est tant répandue aussi (voir plus).

Dans ces fonctions, les intitulé pullulent aussi mais ce n’est pas l’objet de l’article. Déjà ces définitions générales permettent au moins ici de situer l’AMOA : entre celui qui passe la commande et celui qui la réalise.

Est ce bien utile ?

Le client qui veux une simple page de contact de sa PME qui s’adresse à un développeur assez dégourdi pour recopier les coordonnées, le texte indiqué avec la photo du patron…il sera audacieux de proposer une AMOA pour que le projet « Les coordonnées et le sourire du patron sur le Web » n’aboutisse…dans le délai, le budget et totalement opérationnel.

Quand la MOA semble clairement savoir ce qu’elle veut et que la MOE semble clairement le comprendre ça ne peux que bien se passer.

C’est un peu les conditions dans lesquels a été un jour un couple qui divorce violemment.

L’AMOA va donc avoir pour objectifs principaux :

  • s’assurer que la MOA à clairement exprimé ce qu’elle attend,
  • s’assurer que la MOE à clairement compris ce qu’on attend d’elle,
  • s’assurer que ce soit le cas continuellement jusqu’à la séparation (heureuse ou non)

Un peu l’entre-metteur, le site de rencontre.

Et la réussite du projet alors ?

Espérons que ce soit l’objectif de tous les intervenants du projet. Mais en toute honnêteté, il est préférable que cela reste l’objectif du client finale (la MOA, le sponsor, le leader ou tout autre nom qu’on lui attribue).

D’ailleurs notez bien que les objectifs AMOA évoqués n’incluent pas la contrainte de délai ni celle de ressources pourtant essentielles à la réussite du projet. Dans le même esprit l’AMOA ne garantie que tout ce qui est bien dit et bien compris sera fait.

La mission AMOA reste l’interface. Bien qu’il doit avoir des compétences d’interconnexion sociales très développées, il ne pourra jamais garantir qu’au fond la MOA dit vraiment son besoin ou que la MOE bien qu’elle l’affirme l’ai réellement bien compris.

Par contre, en cas d’echec, l’AMOA doit être en mesure de fournir les preuves du qui a tord ou qui a raison (encore un peu d’honnêteté : rappelons que dans AMOA il y a MOA).

C’est d’ailleurs une mission qui s’avère bien utile tout au long du projet. Pensez-y : quand les documents sont fournis, acquittés et suivis, les disputes et pertes de temps sont plus rares. Le protagoniste en faute, fais le dos rond, corrige sur ses frais et le projet continue.

Je ne trouve pas de statistique sur le nombre de divorces (avec ou sans fait divers désastreux) selon qu’il y ait ou non contrat de mariage. Je ne me lancerai donc pas dans cette analogie tentante entre AMOA et notaire.

Qu’attendre de l’AMOA ?

  • listes des expressions de besoins, les expressions de besoins elle mêmes et leur suivi (validation MOA, acquittement MOE, versions)
  • liste des proposition de solutions de la MOE, suffisamment spécifié pour que la MOA comprenne la solution proposées et leur suivi (validation MOA, acquittement MOE, versions).
  • un planning d’avancement et d’évolution de ces documents
  • être claire et suffisamment exhaustif dans l’expression écrite et orales sans pour autant être « trop » rébarbatif (les spécifications sont forcément rébarbatives).

Et d’une très bonne AMOA ?

La même choses mais :

  • connaitre suffisamment les métiers pour facilement le comprendre, être crédible pour l’aménager avec la MOA (éviter les usines à gaz ou proposer de meilleurs solutions) ou avoir une délégation suffisante pour avancer des décisions au nom de la MOA directement
  • connaitre suffisamment les techniques et contraintes MOE pour aménager en amont le besoin MOA et pour pouvoir devancer 100% des interrogations de la MOE.
  • un talent de négociation et de diplomatie pour qu’une partie comprenne qu’une petite concession pour elle est un énorme cadeau pour l’autre et que l’inverse pourra se produire aussi. Et que dans tous les cas ce sera profitable au projet.
  • Et s’il fait 2 mètre et 120Kg de muscle, ça peut aider à ce que tout le monde se comprenne.

De manière générale, si des compétences permettent d’accélérer les échanges et assurer leur qualité, elles sont le bienvenue.

On n’aurait pas perdu la gestion du projet ?

Dans certaines visions de l’AMOA oui mais pas dans celle de SoSI. La mission de gestion de projet, très spécifique pour sa part est dissociée de l’AMOA.

Une personne peux cumuler de front ces 2 missions mais elles restent distinctes dans leur définition.

Le souvent dénommé « Chef de Projet » est associé à la MOA et coordonne les actions de la MOA, de l’AMOA et de la MOE. Il peut (mais à éviter) être totalement étranger au domaines de la MOA et de la technologie de la MOE. Sa matières est essentiellement le périmètre, le planning, le budget, les avancements et les risques. Un article lui sera dédiée.

Il est possible que ces définitions ne correspondent pas à votre contexte professionnelle ou à l’expérience que vous en avez. Et c’est avec humilité que j’admet que ces définitions peuvent même être qualifiée de peu commune.

Néanmoins,  sachez qu’une mission AMOA évoquée par SoSI aura le sens défini ici. Si la définition est fausse, l’AMOA aura réalisé sa mission avec succès, tant que sa définition est partagée.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *